Premières impressions du FreeStyle Libre

Je suis maintenant dans la deuxième semaine de mon essai d’un mois avec le nouveau système “Flash” d’autosurveillance du glucose de chez Abbott : le Freestyle Libre. Ce dispositif devrait être disponible en France à partir de mi-octobre selon le fabricant, mais lors de mes contacts avec eux, la date précise n’est pas encore connue. Nous sommes plusieurs en France à le tester avant la sortie officielle. Les témoignages de chacun peuvent aider à déterminer si ce capteur peut être intéressant pour la gestion de votre diabète. Allez également lire les blogs V_A_U_D.com, Diabète Base et DiabeticTeacher.

Je tiens à préciser un facteur qui influence mon opinion du Freestyle Libre. Je porte un lecteur de glucose en continue déjà depuis un an : le Dexcom (disponible en France pour les porteurs de la pompe Animas Vibe). Le système Flash d’autosurveillance du glucose n’est pas tout à fait pareil que la lecture en continue “traditionnelle” et chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Dexcom à gauche

Dexcom à gauche

Libre à droite

Libre à droite

Donc voici un premier billet sur mes impressions du Freestyle Libre. J’en promets d’autres au cours des prochaines semaines.

Le capteur
Il est facile et complètement indolore à poser. Un dispositif d’insertion est fourni avec chaque capteur. Il est équipé d’un ressort qui se déclenche automatiquement en appuyant le dispositif contre le bras. On sent plus la pression du dispositif que l’insertion à proprement parlé de l’aiguille. Le capteur est porté à l’arrière du bras et le geste de l’application peut être fait facilement avec une main que ça soit à droite ou à gauche. Je suis droitière et j’ai fait exprès de poser mon premier capteur à droite avec la main gauche.

Le capteur lui même est plus petit que d’autres capteurs de lecteurs de glucose en continue qui sont disponibles. Il est très confortable, même si on dort sur le coté la nuit.  Il n’est épais que de 5mm et tout rond, il ne s’accroche donc pas trop sur les vêtements ou les hanses de sac à main. Je le trouve clairement plus “joli” que mon capteur de Dexcom. Cela dit, une différence entre les deux dispositifs (et non la moindre) : le Libre ne transmet pas automatiquement les données au lecteur. Il faut physiquement le scanner, il n’y a pas d’alertes de glycémie trop basse ou trop élevé avec le Libre.

Porter le capteur
Le capteur à une durée de vie de 14 jours. C’est deux fois plus long que le capteur dexcom, qui, à son tour, est déjà plus long que les capteurs Navigateur ou Enlite. Cette durée de vie pourra être intéressante, les capteurs ne seront bien entendu pas remboursés pour l’instant par la Sécurité Sociale. L’écran d’accueil du lecteur affiche le nombre de jours restant du capteur en cours d’utilisation. Le patch autocollant du capteur ne dépasse que de quelques millimètres, j’ai demandé à Abbott s’il pouvait vraiment rester collé 14 jours avec aussi peu de surface collante. Ils m’ont assuré que oui voire que j’aurais peut-être du mal à le décoller au bout des 2 semaines.

Ca commence à se décoller au bout de 6 jours

Il commence à se décoller au bout de 6 jours

Malheureusement pour moi, j’ai eu raison de m’inquiéter. Au bout de 6 jours les bords commençaient à se décoller. La pharmacienne m’a proposé un autocollant transparent pour recouvrir le tout et j’ai hésité. La vie quotidienne reprenant le dessus j’ai trop attendu pour m’en occuper et le matin du 8e jour, le capteur est tout simplement tombé.

J’ai l’habitude de porter mes capteurs de Dexcom de 3 à 5 semaines. Ils restent collés aussi longtemps car je recouvre l’autocollant intégré avec des bandes autocollantes pour athlètes. Le bord de l’autocollant Libre n’est cependant pas assez large pour utiliser cette même technique. J’ai déjà posé mon deuxième capteur et je serai plus vigilante cette fois pour qu’il ne tombe pas.

Scanner le capteur
Il est facile de scanner le capteur avec le lecteur pour avoir les données de taux de glucose et de tendances. Un unique bouton sur le lecteur permet de le réveiller. On place ensuite le lecteur à proximité (max 4cm selon de fabricant, 6cm selon mes mesures) du capteur posé sur le bras. Le résultat, la tendance et la courbe des 8 dernières heures sont affichés sur l’écran de façon instantanée.  Vous pouvez choisir un bip, une vibration ou rien au moment du scan. Il lit à travers des vêtements mais je ne sais pas comment il se comporte en cas de températures extérieures très basses (il peut être pratique de connaitre sa glycémie en faisant des sports d’hiver!).

Fiabilité et précision des données
Comme noté par Abbott, les 24 premières heures avec un nouveau capteur sont “les moins précises”. En effet, après avoir attendu les 60 minutes obligatoires après la pose du capteur, le premier scan que j’ai effectué m’a donné le résultat “LO” (c’est-à-dire moins de 0,40 g/L)!

Sans symptômes, j’ai quand même effectué une glycémie capillaire et le résultat de 0,87g/L me semblait plus vraisemblable. J’ai attendu une heure supplémentaire et là, le capteur Libre, le capteur Dexcom et mon lecteur classique étaient tous plus ou moins d’accord, en tout cas dans la limite de la précision obligatoire pour les lecteurs de glycémie.

2 heures après la pose du capteur

2 heures après la pose du capteur

Depuis, je trouve que les résultats sont très proches de mon lecteur et les tendances quasi-superposables avec les courbes dont j’ai l’habitude de Dexcom.

Accuracy2

12 heures de données pour Libre et Dexcom

J’ai demandé à Abbott si on pouvait calculer les doses d’insuline pour un repas à partir des résultats donnés par le capteur. La réponse, très politiquement correcte, “il faut en parler avec votre professionnel de santé”. Mais, pour l’instant, je connais mieux cette technologie que ma diabétologue, je suppose que sa réaction serait de faire une glycémie capillaire avant chaque repas.

Pour ceux qui aimeraient utiliser le calculateur de bolus du lecteur Libre (que je n’utilise pas car il y en a déjà un intégré à ma pompe à insuline), il ne peut être utilisé que dans les 15 minutes après avoir effectué une glycémie capillaire avec le lecteur Libre. Le Libre utilise les mêmes bandelettes que les lecteurs Freestyle Optium ou Neo.

L’effort de marketing d’Abbott par rapport à ce dispositif repose beaucoup sur le fait qu’il permet d’éliminer la contrainte de la piqure au bout du doigt (et ainsi permettre toute sorte de sensations plus douces …. etc etc etc). Mais, dans la réalité, il faut quand même se piquer un peu – pour le calcul de bolus, pour vérifier une hypo ou une hyper, à chaque fois que l’on questionne le résultat du capteur…

Ce qu’il permet, par contre, c’est de vérifier son taux de glucose (et en plus de voir les tendances) de multiples fois par jour tout en limitant les piqures au bout des doigts. Pour l’instant, j’ai une moyenne de 16 scans par jour. C’est peut-être un peu excessif mais c’est dans le but d’apprendre le maximum sur le dispositif et le comparer avec d’autres technologies. Si jamais je décide d’acheter un Freestyle Libre et de l’utiliser sur le long-terme, j’imagine que “l’obsession” serait moindre.

Je vous laisse digérer tout ça… La prochaine fois, des détails sur les fonctionnalités du lecteur et l’analyse des données disponibles sur le lecteur et sur le logiciel téléchargeable.

Advertisements

13 thoughts on “Premières impressions du FreeStyle Libre

  1. jailapeche

    J’ai lu que le décalage entre la tendance glycémique communiquée par le Freestyle Libre n’est que de 5 minutes au lieu de 15 minutes, ce qui est un avantage. Toutefois, avant de boluser et d’après mon diabéto, il faut toujours se fier à une glycémie capillaire plutôt qu’à la tendance donnée par les lecteurs de glycémie en continu.

    Reply
    1. Andrea Post author

      Merci pour votre commentaire !

      Effectivement, après avoir observé pendant 15 jours, j’ai bien l’impression que le Freestyle Libre rattrape plus rapidement une glycémie qui monte ou qui descend, comparé au capteur Dexcom. Ensuite impossible de dire 5 vs 15 minutes ou d’être aussi précis car chaque situation est différente.

      Quand la glycémie est stable, les deux lecteurs sont très fiables.

      En ce qui concerne la glycémie capillaire, évidemment les professionnels de santé vont continuer à demander de se piquer au bout du doigt pour prendre des décisions de dose d’insuline. De toutes les façons j’avoue que c’est difficile de faire autrement après tant d’années à ne faire confiance que à la glycémie capillaire !

      Reply
  2. Julie

    Bonjour à tous!
    Depuis hier soir j’utilise le freestyle libre. Pour le moment je compare tous mes “scan” avec mon lecteur “accu chek mobile” je trouve de ecart allant jusqu a 0,50… Le libre etant toujours inferieur au controle au bout du doigt. Je comprend qu’il y est un ecart mais 0,50 je trouve cela enorme! Pourtant j’ai bien l’impression que mon capteur est mis au bon endroit. Avez vous rencontré ce genre de probleme?
    Merci d’avance 🙂
    Bonne journee a tous

    Reply
    1. Andrea Post author

      Bonjour Julie et merci pour ton commentaire. Effectivement, les premiers 24h peuvent être un peu moins précis qu’après. Si ça continue d’avoir un grand écart avec ton lecteur, appel le service client d’Abbott. N’hésite pas de revenir donner tes impressions.

      Reply
  3. Alain PROUST

    J’utilise freestyle libre depuis un mois (juin 2016). J’ai trouvé ce nouvel outil de mesure de la glycémie extraordinaire dès les premiers jours. Connaître son taux de glycémie à tout moment, sans piqure, avec des graphiques de synthèse : formidable.
    Les résultats étaient à peu près cohérents. Je n’ai fait aucune vérification.
    J’ai posé un deuxième capteur, et j’ai été hospitalisé dans un service de diabétologie. Le personnel soignant était intéressé par cette nouvelle technologie.
    A ma demande, des vérifications ont été faites avec les lecteurs de glycémie habituels. Et là, énorme surprise. Les résultats étaient souvent erronés, parfois fantaisistes (0,5 au lieu de 1,1, gr par exemple).
    Plusieurs lecteurs traditionnels ont été utilisés. Toujours des écarts avec le freestyle libre (de 0,2 à 0,6), souvent en moins, mais pas toujours.
    De retour chez moi, j’ai tronçonné du bois cet après-midi, en pleine forme, avec 0,4 gr selon freestyle !
    Les résultats sont aberrants (il y a 5 jours que le capteur est posé).
    Je constate que tous les outils de mesure sont toujours vendus avec une information indiquant leur marge d’incertitude. Pas freestyle libre.
    Je constate qu’il y a eu un temps particulièrement long de mise au point de freestyle libre. La diffusion en étant toujours repoussée (trois ans au moins), avec l’argument de la difficulté de produire en quantité. L’industrialisation d’un produit n’est normalement pas si longue.
    Je m’interroge. Freestyle n’est pas fiable, après une période de mise au point toujours rallongée. Cette nouvelle technologie peut-elle fournir des résultats fiables ?
    Le matraquage publicitaire ne pourra pas toujours masquer ce manque de fiabilité dont il faut bien informer les utilisateurs.
    Certains ont fait aussi le même constat que moi.
    Et toujours pas d’informations du laboratoire sur la question de la plage d’incertitude.
    Il ne faut donc surtout pas prendre des décisions (resucrage par exemple) à la simple lecture de freestyle libre.

    Reply
  4. Patito

    On peut “donner une 2eme vie” au capteur, comme cest un composant NFC, il suffit d’avoir un telephone android

    Reply
  5. Marine

    Bonjour,
    J’ai mis le LibreLink le dimanche 19/02/17 à 23h30 environ et nous sommes le 21/02, il est 17h35 et les résultats ne sont toujours pas fiables xD J’ai parfois 0,20 à 0,40 de plus que ce qu’il indique et parfois 0,20 à 0,50 de moins…
    Je suis un peu déçue

    Reply
  6. Philippe

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre blog en cherchant des personnes ayant utilisées le freestyle libre, je me permets de vous faire part, en tant que DID de type 1 depuis 31 ans, j’en ai aujourd’hui 51, de mon point de vue d’utilisateur de ce système depuis quelques mois.
    Mes HbA1C tournent autour de 6 (5,7/6,2) depuis des années, je ne bois pas, ne fume pas et pratique du sport depuis plus de 35 ans (cardio, muscu et autres en salle) 3 fois par semaine, par séance de 2/3 heures (passé les 3 premières séances, les autres sportifs ont posé des questions sur ce capteur, et ne m’ont jamais regardé de travers, pas de complexe à avoir). Je n’utilise pas de pompe pour différentes raisons, mais les bonnes vieilles injections de rapide et de lente. J’utilise quotidiennement le Contour Next USB depuis des années et en parallèle avec le freestyle et ses capteurs Optium pour pouvoir comparer. Accessoirement, je suis titulaire d’une licence et d’une maîtrise de bio cell et physio, et d’un doctorat d’embryologie, un bon fond de connaissances à même de m’aider à comprendre et maîtriser ma pathologie. Voilà pour le bonhomme…
    L’idée d’un capteur mesurant le taux de sucre interstitiel en permanence est une excellente idée, bien sûr, pour quelqu’un qui veut suivre précisément l’évolution de sa glycémie, même si, on l’aura bien compris, le taux de sucre interstitiel n’est pas la glycémie, loin s’en faut. J’aurais néanmoins trois reproches à faire à ce lecteur et à ses capteurs, reproches que je trouve malheureusement problématiques quant à l’utilisation en permanence et à la place d’un lecteur de glycémie comme le Contour Next USB.
    Le premier et le moindre, concerne le conditionnement des bandelettes Freestyle Optium. Qu’est-il passé par la tête des concepteurs pour emballer chaque bandelette dans une sorte d’étui difficile à ouvrir ? J’imagine le gamin ou la personne âgée qui s’énerve pendant quelques instants avant de pouvoir déballer le capteur ; de quoi faire monter sa glycémie dans les tours. Et puis quel avantage pour un diabétique s’il doit déballer tout ce fatras au restaurant ? La solution transitoire est de déballer tous les matins la quantité de capteurs nécessaires pour la journée et de les conditionner… dans le flacon des bandelettes du Contour Next USB. Voyez l’ironie. Bref, tout sauf pratique pour un diabétique.
    Ma deuxième remarque concerne la tenue du capteur Freestyle libre. Pour peu que l’on soit sportif, le capteur censé tenir 14 jours reste collé au mieux une semaine sur la peau, et encore, avec beaucoup de sparadrap. La sueur produite par la pratique sportive ainsi que la douche quotidienne, provoquent systématiquement le décollement du capteur, ce qui oblige à en utiliser au moins 4 par mois, ce qui en double le coût et en réduit l’efficacité.
    J’en viens maintenant au point numéro trois, le plus important, la fiabilité des mesures. En ce qui me concerne, les mesures de taux de sucre interstitiels sont systématiquement inférieures à celles du Contour Next USB de 0.3 à 0.4 g/l en moyenne (comme Julie ou Alain que je viens de lire sur ce blog), avec des variations allant de 0,1g/l à plus de 0,5 g/l, et ceci durant toute la durée du port du capteur. Alors, oui, vous allez me dire que le taux de sucre interstitiel n’est pas une glycémie, je le sais. L’intérêt d’un tel dispositif devient du coup assez anecdotique, et se réduit à la courbe des variations nocturnes des taux de sucre, très important transitoirement, mais pas essentiel quotidiennement. La pratique sportive régulière est-elle un facteur qui peut provoquer cette différence ? Probablement mais pas seulement.
    Dans ces conditions, pour l’instant, il me paraît d’utiliser le freestyle comme unique lecteur pour équilibrer correctement mon diabète. En effet, si le freestyle indique 0,6 et y que je me re-sucre alors que je suis à 1g/l, je me mets en hyperglycémie, des résultats LO sont en fait de 0,7 ou 0,8, etc… Si je dois accompagner chaque mesure du freestyle par une glycémie avec des bandelettes pénibles à extraire, où se trouve l’intérêt de porter un tel dispositif ? Enfin, il faut toujours avoir à l’esprit que chaque mesure est inférieure en moyenne de 0,3/0,4 points à la glycémie (sans tenir compte des variations décrites plus haut), ce qui oblige une gymnastique d’esprit que n’importe quel patient ne peut faire continuellement.
    En conclusion, comme il me parait inconcevable d’être le seul à constater ces écarts, le fait qu’il soit remboursable par la sécu depuis le 1er juin, sans possibilité d’utiliser des bandelettes associées quotidiennement (100/an sont remboursées) risque d’amener des personnes diabétiques ayant le même problème que moi et pas forcément au fait de leur pathologie, tout comme leur médecin traitant censé les aider mais qui ne comprennent pas forcément le quotidien de cette pathologie, à prendre pour argent comptant les résultats des capteurs, à déséquilibrer partiellement ou totalement leur diabète, et à provoquer des hyperglycémies chroniques dissimulées par ces résultats faussés.
    Si vous avez des suggestions pour aider ce qui ont ce problème à améliorer la fiabilité des lectures ou bien la tenue du capteur, je suis évidemment preneur.
    Bon dimanche à tous,
    Philippe

    Reply
    1. Andrea Post author

      Merci, Philippe pour le commentaire. C’est toujours intéressant pour tout le monde d’avoir des retours d’expériences des utilisateurs. J’ai également eu de la difficulté pour garder le capteur collé pour plus d’une semaine. Mais je connais d’autres utilisateurs qui ont du mal à l’enlever au bout de 14j. Je crois que ça dépend bien de la peau de chacun. Pour la fiabilité, je n’ai pas du tout eu la même expérience sur le 0,30 à 0,40 g/L de différence. Comme on peut voir dans mes photos (certains postés sur twitter au lieu de sur le blog directement), le FSL, mon dexcom et mon lecteur habituel étaient le plus souvent très d’accord tous les 3. Je suis entièrement à 100% d’accord sur les bandelettes freestyle Optium. Les déballer une par une prends du temps, n’est pas toujours facile, crée des déchets supplémentaires… Puis la goute de sang est grand par rapport à d’autres bandelette et la bandelette Optium aspire le sang lennnnnnnntement ! Autant effectivement garder son autre lecteur, mais ça voudrait dire en trimballer 2 en permanence…

      Reply
  7. Véronique

    Bonsoir à tous,
    Je suis diabétique depuis 48 ans et j’ai une pompe à insu depuis 5 mois faute de lipodystrophie sinon j’aurai continuer à l’ancienne avec mes stylos (l’hémo est identique), et je viens de débuter l’expérience freestyle… Mon avis est très très nuancé sur ce capteur. jours et il se décolle déjà ! Les vêtements, quelle idée aussi, de ne pas vivre à poil lol. Les différences de taux de glycémies comme beaucoup ici, donc obligée de me piquer les doigts, j’ai encore des bandelettes de mon accu chek mais ça ne va pas durer. Les LO m’agacent aussi un tantinet, c’est carrément du flou artistique ! Je suppose que si on est à 4gr, idem ça ne nous le signalera pas ?? Et comme je suis hyper réactive à l’insu, avec de petite quantité, le flou n’est pas de bon ton ! Sinon, il est vrai que c’est indolore, pas très esthétique tout de même… Et pour finir, pas moyen de trouver quelqu’un de compétent pour répondre à mes questions pas tèl et pas moyen de me connecter au site Abbott… ? Mon anti virus me dit, que ce site n’est pas sécurisé et je n’ai pas envie que tout le monde sache quoique ce soit sur ma petite personne hi hi . Avez vous réussi à vous connecter facilement vous ? Merci pour vos réponses.

    Reply
  8. BABAR

    Apres utilisation du free style depuis plus d’une semaine, les eccarts de résultats sont trop important par rapport a mon accu chek
    Impossible de doser l’insuline avec le free style
    J ai fait un test sur accu chek,le résultat est sans appel
    Je pense revenir a mon accu chek sans delais.

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s