Spare a Rose, Save a Child

Déjà février ?! La saison des galettes est finie. Mes filles sont satisfaites car elles ont eu 2 fèves chacune sur 4 galettes mangées à la maison (2 sans gluten et 2 avec). Mes glycémies sont contentes car je n’ai plus à gérer les pics inévitables après chaque petit morceau de galette.

On arrive du coup dans la saison de la Saint Valentin. Mes filles sont contentes car nous allons faire des gâteaux en forme de coeur à la maison.  Pour la glycémie ça va – je sais mieux gérer le chocolat que la frangipane. Par contre, il n’y aura pas de bouquet de fleurs pour marquer l’occasion. Voici pourquoi :

Il y a un autre focus autour de la Saint Valentin en ce qui concerne le diabète.  Un groupe de blogueurs américains a élaboré la campagne “Spare a Rose, Save a Child” pour lever des fonds dans le but d’aider les enfants et les jeunes des pays ou l’accès à l’insuline est inadéquat. L’idée est simple : en offrant 11 roses au lieu de 12 le jour de la Saint Valentin et en faisant un don équivalent à la valeur de la dernière rose, on peut financer l’accès à l’insuline pendant un mois pour un enfant dans un pays en voie de développement. Remplacer le bouquet de roses en entier par un don est l’équivalent d’un an d’insuline pour un enfant qui en a besoin pour survivre.

Ces dons vont au programme “Life for a Child” de la Fédération internationale du diabète (FID), qui oeuvre dans des pays en voie de développement où l’accès à l’insuline, les matériaux pour tester sa glycémie et l’éducation ne sont pas accessible à tous.

Voici comment participer :

– Faire un Don
La campagne se déroule du 1er au 14 février. Vous pouvez donner en une fois ou établir un don mensuel sur l’année via prélèvement automatique.  Cliquez ici pour faire un don.

– Partager l’information sur la campagne
Parlez-en autour de vous. A vos proches et sur les réseaux sociaux. Au sein de la communauté diabète et en dehors. Cliquez ici pour plus d’informations sur la campagne “Spare a Rose Save a Child”.

Il est facile de se plaindre des chercheurs qui n’arrêtent pas de guérir le diabète des souris mais jamais des humains. Des progrès sur le pancréas bionique bien lent. De la sécu qui ne rembourse pas les lecteurs de glycémie en continu ni les lecteurs de glycémie flash. Mais nous avons de la chance de vivre en France, en Europe, dans des pays où on ne meurt pas à cause d’un manque d’information, d’éducation et surtout d’un manque d’accès à l’insuline qui rend la vie possible quand on a un diabète de type 1. Voici l’opportunité d’aider ceux qui n’ont pas la même chance que nous.

Advertisements

5 thoughts on “Spare a Rose, Save a Child

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s